CONSEILS HABITAT BIEN ETRE - Feng Shui & environnements electromagnétiques Pays de Gex
CONSEILS HABITAT BIEN ETRE - Feng Shui & environnements electromagnétiques Pays de Gex

Votre habitation est-elle saine ?

Votre habitation peut abriter un ensemble de facteurs nocifs invisibles. Vous traînez depuis des semaines un mal-être inexplicable ou une mauvaise crève dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser ? Homéopathie, thérapies alternatives, allopathie… rien n’y fait. Vous prenez un congé pour vous reposer chez vous, et le problème semble empirer : il est sans doute temps de s’interroger si la source de vos maux ne loge pas en réalité directement sous votre toit ! Les dangers sanitaires sont nombreux à s’immiscer chez nous : pollutions chimiques, électromagnétiques, aériennes, mais aussi les moisissures, les pollutions telluriques… En voici un tour d’horizon ainsi que quelques conseils pour améliorer votre bien-être domestique.

Les pollutions environnementales sont souvent perçues comme des agressions extérieures : la fumée que crache l’usine du coin, les rejets des industries qui polluent les sols et la nappe phréatique, les gaz d’échappement qui stagnent en un nuage invisible, mais malodorant… Alors, vous vous dépêchez de rentrer chez vous, dans votre environnement intime que vous pensez contrôler et que vous voulez croire bienveillant. Mais l’ennemi est parfois dans la place, générant des problèmes de santé aussi variés que mystérieux si l’on en a pas identifié la cause.

L’environnement commence chez vous
L’environnement, c’est le monde physique qui vous entoure, du plus proche au plus lointain, du plus lointain au plus proche : les gaz à effet de serre et la fonte des banquises, mais aussi la tuyauterie de votre cuisine, le désodorisant de vos toilettes, les champs électromagnétiques de votre wifi et les émanations chimiques de la colle de la moquette de votre salon.

La pollution environnementale, c’est autant le réchauffement climatique que ces moisissures que vous n’arrivez pas à éliminer dans votre salle de bain. La solution n’est pas de fuir loin de ce monde toxique (et pour où ?), mais d’être conscient de votre environnement et des facteurs qui y déterminent votre santé, votre bien-être.

Les différents types de pollution de l’habitat

Pollution aérienne (ou « qualité de l’air »)
Selon la taille et du volume des pièces, leur communication entre elles et avec l’extérieur, les problèmes d’aération et de ventilation (renouvellement insuffisant de l’air), de température (appartements surchauffés…) et d’humidité (infiltrations…), amènent des moisissures qui entraînent allergies et problèmes respiratoires.

Pollution géobiologique
La géobiologie est l’étude de l’influence des ondes sur le vivant (rayonnements ionisants, champs magnétiques et électriques, courants). Ces influences telluriques (c’est-à-dire liées aux sols et à leur nature) peuvent être bénéfiques ou néfastes (cancers, maladies dégénératives). Elles sont dues aux caractéristiques énergétiques du terrain sur lequel l’habitat est construit.

Pollution chimique et matériaux toxiques
La variété des produits et matériaux toxiques présents dans la vie courante est affolante. Une grande partie du parc immobilier français contient de l’amiante et il faudra des décennies pour le désamianter. Dans certains immeubles vétustes, l’eau potable passe encore par des tuyaux en plomb. Etc.

Pollution électromagnétique
Wifi, antennes relais, téléphones sans fil et portables, commandes à distance… les champs électromagnétiques artificiels sont partout et un nombre croissant d’études scientifiques pointent leur dangerosité (cancers, Alzheimer…)

Pollution lumineuse
Les effets nocifs de lumières artificielles (led, lumière bleue…), ou du manque de luminosité (qui incite à utiliser des lumières artificielles), sont amplement documentés : troubles du sommeil, carence en vitamine D, maladies de la vision, de la peau…


Des exemples concrets d’habitat malsain

Une maison orientée au nord sera plus facilement froide et humide, et propice à des moisissures. Cela relève du bon sens, mais toutes les maisons ne sont pas pour autant bien orientées. De même qu’il est évident qu’un pavillon dans l’ombre d’une barre de 20 étages manquera de lumière naturelle et sera éclairé artificiellement. C’est pourtant fréquent.

L’isolation thermique de votre appartement est-elle écoresponsable, ou faite avec de l’amiante cancérigène ? Les structures de renforts de votre immeuble sont-elles en matériaux non-conducteurs, ou en éléments métalliques qui génèrent et retiennent des champs électromagnétiques ? Votre nouveau voisin installe sa borne wifi contre le mur mitoyen de votre chambre, à 50 cm de la tête de votre lit. Si vous êtes électrosensible, cela va nuire à votre sommeil en particulier, et à votre santé en général.

Le maintien d’eaux stagnantes dans votre réseau d’eau chaude (résidence secondaire par exemple), un mauvais calibrage de la température de votre chauffe-eau pour l’eau chaude (en dessous de 45 degrés) peut générer la multiplication de bactéries et vous exposer, par exemple, à la légionellose pendant une simple prise de douche. Près de 1500 cas par an sont repertoriés en France, dont plus d’une centaine résulte en une issue fatale d’après l’Institut de Veille Sanitaire.

D’ordinaire, vous n’avez pas peur d’un pressing. Mais quand le perchloréthylène n’y était pas encore interdit, les employés manipulant ce produit et les voisins de ces commerces étaient exposés à sa toxicité. Et un restaurant renvoyant fumées et vapeurs dans votre cour peut provoquer des moisissures dans votre salon. Les travaux d’entretien tant attendus dans les parties communes de votre immeuble se révèlent néfastes pour peu que des peintures contenant des agents chimiques toxiques soient utilisées par mégarde ou indifférence.

En savoir +
Source: Alternative Santé